Homélie du Pape François, le 18 janvier 2016 (Radio Vatican)

Publié le par siloé37

Pape François, maison ste Marthe, 18 janvier 2016
Pape François, maison ste Marthe, 18 janvier 2016

~~~ "Les chrétiens bloqués au “On a toujours fait comme ça” ont un cœur fermé aux surprises de l’Esprit Saint et n’arriveront jamais à la plénitude de la vérité parce qu’ils sont idolâtres et rebelles : le Pape a martelé cette conviction lors de la messe matinale à Sainte-Marthe, ce lundi 18 janvier 2016.

Ouvrir le cœur à la nouveauté de l’Esprit Saint

~~~Dans la première lecture, Saul est rejeté par Dieu comme roi d’Israël, parce qu’il préfère écouter le peuple plus que la volonté du Seigneur et Lui désobeit. Le peuple, après une victoire dans la bataille, voulait faire un sacrifice à Dieu avec son meilleur bétail, parce que, dit- il en substance, «on a toujours fait comme ça». Mais Dieu, cette fois, ne le voulait pas. Le prophète Samuel réprouvera Saul : «Le Seigneur aime-t-il les holocaustes et les sacrifices autant que l’obéissance à sa parole ?», lui demande-t-il.~~~C’est la même chose, a observé le Pape François, que nous enseigne Jésus dans l’Évangile : les docteurs de la loi lui répondaient que ses disciples ne déjeunaient pas comme on avait toujours fait jusque là. Et Jésus répond avec ce principe de vie : «Personne ne coud un morceau de vieux tissu sur un vêtement neuf (…) et personne ne verse du vin neuf dans de vieilles outres, sinon le vin contaminera les autres et on perdra le vin et les outres.» « Qu’est-ce que cela signifie ? Que la loi change ?, s’est interrogé le Pape. Non ! Mais la loi est au service de l’homme, qui est au service de Dieu et pour cela, l’homme doit avoir le cœur ouvert. Dire "on a toujours fait comme ça", c’est avoir le cœur fermé, et Jésus nous a dit : "Je vous enverrai l’Esprit Saint, et Il vous conduira vers la pleine vérité" ! Si tu as le cœur fermé à la nouveauté de l’Esprit, tu n’arriveras jamais à la pleine vérité ! Et ta vie chrétienne sera une vie moitié-moitié, une vie bricolée, avec des choses neuves, mais sur une structure qui n’est pas ouverte à la voix du Seigneur. Un cœur fermé, parce que tu n’es pas capable de changer les outres ».

Chrétiens obstinés et rebelles

~~~«Cela, a souligné le Pape, a été le péché du roi Saul, pour lequel il a été rejeté. C’est le péché de nombreux chrétiens qui se rattachent à ce qui a toujours été fait et ne laissent pas changer les outres. Et ils finissent avec un vie moitié-moitié, bricolée, sans sens.»

~~~Le péché, c’est avoir un «cœur fermé», qui «n’écoute pas la voix du Seigneur, qui n’est pas ouvert à la nouveauté du Seigneur, à l’Esprit qui toujours nous surprend».

~~~La rébellion, dit Samuel, est un «péché de divination», et l’obstination est une idolâtrie. «Les chrétiens obstinés dans le "on a toujours fait comme ça, c’est le chemin, c’est la voie", pèchent. Et l’obstination est aussi un péché, un péché d’idolâtrie.

~~~~~~~~La voie, c’est “ouvrir le coeur à l’Esprit Saint, 
~~~~~~~~~~~discerner quelle est la volonté de Dieu.»

Des habitudes qui doivent se renouveler

~~~«C’était l’habitude au temps de Jésus, a affirmé le Pape, que les bons israélites jeûnent. Mais il y a une autre réalité : il y a l’Esprit Saint qui nous conduit à la pleine vérité. Et pour cela, Il a besoin de cœurs ouverts, de cœurs qui ne sont pas obstinés dans le péché d’idolâtrie de soi-même, parce que je crois plus important ce que moi je pense, plutôt que cette surprise de l’Esprit Saint.» «Ceci est le message que l’Église nous donne aujourd’hui. Ceci est ce que Jésus dit si fort : "du vin nouveau dans des outres neuves". Face aux nouveautés de l’Esprit, aux surprises de Dieu, les habitudes doivent aussi se renouveler. Que le Seigneur nous donne la grâce d’un cœur ouvert, d’un cœur ouvert à la voix de l’Esprit, qui sache faire la différence entre ce qui ne doit plus changer, parce que c’est un fondement, et ce que l’on doit changer pour pouvoir recevoir la nouveauté de l’Esprit Saint.» Pape François"

(CV) homélie maison Sainte-Marthe

Publié dans Pape François

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article