Partage du rassemblement de St-Laurent-sur-Sèvre du 6 au 9 août 2015

Publié le par MG/Siloé37

Coeur transpercé du Christ, brûlant d'Amour
Coeur transpercé du Christ, brûlant d'Amour

~~"Je suis venu pour que vous avez la vie et la vie en abondance." Jean 10,10

~~En quelques mots, à chacun de ceux présent, interrogeons-nous : que dirais-tu de ce que le Bon Dieu t’a réservé lors de ce rassemblement organisé par la Fraternité Pentecôte ? D’emblée, pour moi, ce seraient les mots d’allégresse et de joie. Et pas seulement pour les avoir vécus pendant toute la durée de ces jours bénis de Dieu sans oublier la présence invisible de notre maman du ciel Marie, des anges et de tous les saints. La communion des saints, pas que des mots, et qui ne s’arrête pas au franchissement de l’enceinte lors du départ de ce rassemblement, mais une réalité vivante et vivifiante. C’est tellement difficile à exprimer lorsque soi-même, nous ne sommes pas passés de l’intérieur par ce don gratuit de l’Amour de DIEU. Amour qui se répand à profusion dans les cœurs, âmes, esprits de tout l’être ouvert à Dieu ! Amour qui est en débordement de tout homme qui s'y abreuve et qui ne peut que le partager car les flots continus le nourrissent et le restaurent petit à petit, dans sa totalité et ce fleuve d'eau vive se propage par débordement à tous ceux qui veulent bien le recevoir. Et tous les hommes recevant ce don, s'unissent pour être un seul corps et cœur qui représente l'Humanité en marche vers le chemin de Sainteté.

~~Avant de poursuivre, pourquoi St-Laurent-sur-Sèvre comme lieu de rencontre ? Comme vous le savez, dans cette contrée vécut un homme simple et qui n’a pas ménagé sa peine pour aider son prochain. Homme plongé dans le feu ardent de l’Amour de Dieu qui le propulsait à secourir son prochain dans la détresse. Il voyait Dieu en son prochain c’est-à-dire les pauvres, les faibles, les assoiffés, les miséreux. Et aujourd’hui ces pauvres, ces faibles, ces assoiffés, ces miséreux, c’est chacun de nous. De plus ce grand priant prophète missionnaire et visionnaire dont le tricentenaire de sa mort sera fêté en 2016, avait une très grande dévotion mariale, il nous laissé "Le traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge". Vous avez reconnu Saint Louis-Marie Grignon de Montfort (Voir vidéo ci-jointe).

~~ Joie et allégresse ! La majorité des participants à ce rendez-vous d'Amour Divin sur cette terre de St Laurent-sur-Sèvre, avaient préparé leur cœur à ce temps de ressourcement chrétien. Retourner au plus près de la source d’eau vive qui coule du cœur transpercé du Christ par amour pour nous. Et lorsque nous décidons de prendre du temps pour être avec Dieu à 300%, Il nous relève chacun à sa mesure selon l’ouverture de notre cœur, par cette source jaillissante qui coule en douceur et sans interruption se transformant en baume de consolation et de guérison.

L'allégresse ! Vous allez dans les stades de football, vous participez à un concert d'un artiste dont vous appréciez les chansons alors vos mains se lèvent, vous applaudissez, vous êtes heureux le temps de ce match, de ce concert ; c'est cela l'allégresse. Cette foule est en allégresse. Puis après, c'est fini. Ils repartent avec un moment où ils leur a semblé qu'ils étaient heureux.

La joie ! La vraie joie reliée au créateur est toute intérieure. Elle ne dispense pas d'être dans l'allégresse. particulièrement lorsque nous nous retrouvons, cœurs ouverts à Dieu, ensemble pour louer, chanter, adorer le SEIGNEUR. Mais cette allégresse n'est que le débordement de notre joie intérieure. Lorsque l'allégresse ne sera plus, la joie elle restera car elle est partie intégrante de mon for intérieur de tous mes coins et recoins de mon être-corps, âme, esprit-. Elle est. De l'extérieur, elle ne se voit pas. Elle est à l'intérieur de moi. Et le seul miroir où celle-ci est susceptible d'être visualisé c'est le regard. Car ce regard est changé et alors toute la personne est changée. L'entourage s'interrogea : "Ah, tu as changé, tu as coupé tes cheveux ? Il y a quelque chose de changé en Toi !" Mais ce changement est très profond, bien plus que des cheveux coupés ou ce que celui qui est en face de toi t'auras dit ! Ce changement, c'est la joie de la présence divine en toi qui rejaillit sur toi et qui peut si l'autre est prêt, être accueilli par lui. C'est cette découverte que fit un jour Saint Augustin : "Je t’ai aimée bien tard, beauté si ancienne, beauté si nouvelle, je t’ai aimée bien tard. Mais quoi ! tu étais au-dedans, et moi j’étais au-dehors de moi-même, et c’est au-dehors que je te cherchais, et je poursuivais de ma laideur la beauté de tes créatures. Tu étais avec moi, et je n’étais pas avec toi. J’étais retenu loin de toi par tout ce qui, sans toi, ne serait que néant. Tu m’appelles, et voilà que ton cri force la surdité de mon oreille. Ta splendeur rayonne, elle chasse mon aveuglement. Je respire ton parfum, et voilà que je soupire pour toi. Je t’ai goûté, et me voilà dévoré de faim et de soif. Tu m’as touché, et je brûle du désir de ta paix. Quand je te serai uni de tout mon être, plus de douleur alors, plus de travail. Ma vie sera toute vivante, étant toute pleine de toi. L’âme que tu remplis devient légère. Mais trop vide encore de toi, je pèse sur moi...." Extrait des Confessions (voir vidéo ci-jointe)

Tous et chacun, en marche vers le chemin de sainteté, au nom de Jésus soyez bénis. MG/Siloé37

biographie de Saint Louis-Marie Grignon de Montfort

Publié dans Témoignages

Commenter cet article