La fidélité dans l'appel

Publié le par siloé37

L'appel, le regard, la vie...
L'appel, le regard, la vie...

~~La fidélité dans l’Appel. Depuis plusieurs jeudis, au cœur de nos soirées du groupe de prière Siloé, l’Esprit saint nous invite à nous fortifier par la fidélité de l’appel à suivre le Christ…

~~Le Seigneur nous envoie tous et chacun, appelés pour œuvrer à sa moisson. Je suis, tu es, nous sommes appelés à une mission sur cette terre. Une petite mission ou une plus grande, mais quelque soit mon appel, il ne peut se faire qu’après la rencontre du cœur à cœur avec le Seigneur.

~~Cet appel, cet envoi est unique ; celui de l’un n’est pas celui de l’autre. Cela me fait penser à Sainte Thérèse de Lisieux, enfant, demandant à sa sœur aînée Pauline : « Pourquoi le Bon Dieu ne donne pas une gloire égale dans le Ciel à tous les élus, et j'avais peur que tous ne soient pas heureux. Pauline me dit d'aller chercher le grand verre à Papa et de le mettre à côté de mon tout petit dé, puis de les remplir d'eau, ensuite elle me demanda lequel était le plus plein. Je lui dis qu'ils étaient aussi pleins l'un que l'autre et qu'il était impossible de mettre plus d'eau qu'ils n'en pouvaient contenir. » Extraits d’histoire d’une âme, Manuscrit A Folio 19. ~~Sainte Thérèse avec des images toutes simples me fait comprendre que chacun de nous, nous sommes des contenants différents et que l’essentiel est que ceux-ci soient plein (la plénitude). Il n’est pas demandé le même appel à tous. Oui nous sommes tous appelés sur des sentiers, des chemins, des routes qui mènent tous vers les noces de l’Agneau afin que toute l’humanité marche d’un seul homme vers le Christ.

~~Cet appel est tout simplement de voir le Christ dans chaque personne (corps, âme, esprit) croisée. Et c’est vrai parfois ce n’est pas si facile ! Et pour l’avoir constaté cela semble souvent plus simple dans l’entourage extérieur que parfois dans celui qui nous est le plus proche… Vivre dans toute la plénitude que DIEU désire dans ma liberté pour moi seul ! Ne serait-ce pas merveilleux ! M’emplir de toute la foi, la charité, l’amour, la paix, la joie que Dieu veut me donner de toute éternité. Est-ce que je lui réponds ? Suis-je fidèle à cette attente ? Ne vais-je pas partir vers d'autres choses que l’appel qui m’est demandé ? ~~Comme l’exemple de l’appel dans la parole en Luc 14, 16-24 !

~~Chacun réponds selon son cœur… Et j’ai peut-être des réajustements à faire ! Alors je prie DIEU de m’y aider. Cet appel peut porter du fruit, chacun selon sa mesure, afin de contribuer à la préparation, à la construction du règne de Paix, de Joie, de Charité, d’Amour sur cette terre. Et pourtant je ne suis que faiblesse et pécheur… Dieu me fait, nous fait une confiance extrême pour que nous baignons dans son incommensurable amour. Il le fait et cela commence maintenant.

~~La fidélité dans l'appel n’est pas quelque chose de contraignant lorsqu’elle est enracinée dans l’amour. Regarder un couple, par exemple, uni par les liens du mariage. Normalement avant de s’unir par de tels liens, il y a eu une rencontre pure et sincère de l’un par rapport à l’autre. Et c’est d’un commun accord qu’ils s’unissent pour la vie, sans contrainte. Mais ces deux êtres (quoi que, imparfait car pêcheur sur cette terre) forme, ensemble, un couple parfait. Le rayonnement de bonheur qui se dégage d’eux est celui du pur amour, celui que le Christ est venu donner à la multitude des hommes ouverts à son appel. C’est de cette fidélité-là qu’émerge les véritables dons de paix, de joie, d’amour, d’unité dévoilés par l’appel à suivre le Christ.

~~L’Appel à suivre le Christ, c’est bien évidement vivre sa foi en Église mais pas que cela. Ce sont des actes souvent ignorés car discrets et inconnus de notre entourage, actes gratuits reposant sur notre plénitude donnée par l'abandon en la divine providence. Actes pouvant prendre des tas de forme, qui passent par cette fidélité à l'appel des enfants de DIEU. Cette fidélité-là est la clé pour que chacun suive sa vocation, sa mission, sa voie sur cette terre nous reliant au monde du Très-Haut. Soyez bénis. MG/Siloé37

"Et Jésus lui répondit : Un homme donna un grand souper, et il invita beaucoup de gens. A l'heure du souper, il envoya son serviteur dire aux conviés : Venez, car tout est déjà prêt. Mais tous unanimement se mirent à s'excuser. Le premier lui dit : J'ai acheté un champ, et je suis obligé d'aller le voir; excuse-moi, je te prie. Un autre dit : J'ai acheté cinq paires de bœufs, et je vais les essayer ; excuse-moi, je te prie. Un autre dit : Je viens de me marier, et c'est pourquoi je ne puis aller. Le serviteur, de retour, rapporta ces choses à son maître. Alors le maître de la maison irrité dit à son serviteur : Va promptement dans les places et dans les rues de la ville, et amène ici les pauvres, les estropiés, les aveugles et les boiteux. Le serviteur dit: Maître, ce que tu as ordonné a été fait, et il y a encore de la place. Et le maître dit au serviteur : Va dans les chemins et le long des haies, et ceux que tu trouveras, contrains-les d'entrer, afin que ma maison soit remplie. Car, je vous le dis, aucun de ces hommes qui avaient été invités ne goûtera de mon souper." Lc 14, 16-24

http://www.info-bible.org/lsg/INDEX.

Publié dans La Mission

Commenter cet article