A la lumière de la résurrection

Publié le par siloé37

Jésus, j'ai confiance en toi
Jésus, j'ai confiance en toi

~~ Ce matin dans la pénombre, une silhouette attire mon regard ! Une silhouette porteuse d’une longue robe toute simple d’un seul pan, un visage entouré de cheveux mi- longs, le front dégagé. Mes yeux semblent aimantés par le haut de ce corps d’où ses mains telles une coupe, présente un rond d’une blancheur éclatante ! Ce petit rond blanc, mystérieusement, s’agrandit de plus en plus, pour ne laisser paraître que la lumière qui s’en dégage, effaçant la silhouette pour remplir l’espace. Cette lumière sortie du rond par la diffusion de merveilleux rayons d’une blancheur inexprimable, cette lumière ne fait aucunement mal aux yeux… Par la profusion de ces rayons sortis du rond et qui doucettement s’approchent de mon cœur, puis de tous les cœurs de ceux regardant vers ces rayons de lumière… Ainsi une multitude, en chemin vers cette lumière, reçoit ce don de luminosité intérieure qui petit à petit embrase l’ensemble de tous les espaces. D’abord cette lumière éclaire mon cœur, nos cœurs pour irradier dans tout mon être, nos êtres -corps, âme, esprit- La pénombre a disparu ; les ténèbres s’amenuisent au fur et à mesure que chacune des créatures se réveille pour s’ouvrir à cette richesse lumineuse sans prix, à la lumière de la Divine Miséricorde. Cette lumière est celle qui relève, celle qui donne la véritable respiration, celle qui donne la vraie vie habitant le cœur de ses bienaimés. Cette lumière est celle qui transforme ma vie, nos vies. Nous sommes unis chacun d’entre nous par cette lumière. Nous sommes qu’un seul et unique peuple (malgré les nombreuses nations terrestres) en marche dans la lumière de la résurrection du Christ.

Cette silhouette du Christ peut m’être cachée par des tas de préoccupations ou de vicissitudes ! La lumière du Christ peut transparaître dans ma vie si je me détourne de ce qui alourdit celle-ci, si je décide d’ôter tous les agglutinats qui l’encombrent, si je désire ouvrir mon cœur à la source d’amour éternellement. Et dans les lectures de ce jeudi d’octave de Pâques, la Parole en Romain 8, 10-11 nous le dit.

De tout mon cœur, je vous souhaite une merveilleuse fête de la Divine Miséricorde. Soyez bénis. Siloé37

« Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l'esprit est vie à cause de la justice. Et si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d'entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. » Rm 8, 10-11

La Bible en ligne

Publié dans La Miséricorde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article